Espagne, Nos randonnées

GR131 à Fuerteventura – Mode d’emploi

Du sable, des cailloux, de la poussière et du vent. C’est comme ça qu’on pourrait résumer le GR131 qui traverse Fuerteventura dans les Iles Canaries. On vous emmène pour huit jours de marche à travers les montagnes de l’île où le vent ne s’arrête jamais de souffler.

Après le GR20, nous souhaitions repartir randonner en autonomie. Nous avions pensé au Népal mais deux semaines étaient trop courtes pour un pays où il faut prendre le temps de s’acclimater à l’altitude. Nous avons donc choisi de partir à l’assaut des 155 kilomètres du Camino natural de Fuerteventura, plus connu sous le nom de GR131, pour son climat doux au mois de novembre et parce que nous n’avions trouvé presque aucun renseignement sur cette marche. On aime le risque, oui!

 Le GR131, une bonne ou une mauvaise idée?

Commençons par le commencement… Si vous êtes adeptes des randonnées bien organisées où il y a de l’eau sur le parcours et où un refuge accueillant (même infesté de puces) vous attend à la fin de chaque jour de marche, ne partez pas faire le GR131. C’est simple comme bonjour.

Si vous êtes un brin habitués à vous retrouver dans le pétrin, si vous n’avez pas peur de vous retrouver sans endroit pour dormir alors que vous êtes morts de fatigue, si vous aimez l’aventure et les gens un peu glauques, le GR131 est pour vous. Même si sur le moment nous avons beaucoup douté de notre décision alors que nous traversions l’île et que nous nous sommes demandés à plusieurs reprises « mais dans quel pétrin on s’est de nouveau fourré », c’était une belle expérience.

Le GR131 est une nouvelle randonnée pas encore très bien organisée au niveau logistique et je ne sais pas si ce statut changera un jour. On ne se perd pas car le tracé est très bien signalé, mais on se retrouve parfois à la fin d’une journée de marche dans un micro village où il n’y a ni magasin pour se ravitailler, ni hébergements. Selon le guide que nous avions, il était proposé de prendre un taxi et de rebrousser chemin pour revenir le lendemain matin. Pas très pratique et surtout pas du tout écologique quand on part pour marcher.

Comment accéder à la randonnée?

Il est possible de voler jusqu’à Fuerteventura directement et de prendre ensuite une série de bus et un 4×4 qui vous emmèneront jusqu’à Punta de Jandia. Les vols entre le continent européen et les îles espagnoles sont réguliers tout au long de l’année. Vous pouvez également débuter la marche à Corralejo et la terminer à Punta de Jandia si vous préférez la faire dans le sens inverse. Parce que nous souhaitions repartir de Lanzarote à la fin de notre séjour là-bas, nous avons opté pour un vol aller-retour à Lanzarote et nous avons pris le ferry d’une île à l’autre avant de terminer le trajet en bus.

Attention au timing si vous souhaitez partir de Punta de Jandia, il n’y a que deux 4×4 par jour qui rejoignent le phare. Si vous le ratez, vous restez un jour de plus à Morro Jable et si vous aimez les villes touristiques autant que nous, vous allez attraper des boutons. Nous avons réussi de justesse à attraper le 4×4 grâce à un sprint de Raphaël pour arrêter le chauffeur. Grand moment!

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

A notre arrivée à Punta de Jandia, premier choc avec les paysages lunaires à perte de vue.

Dormir en refuge ou camper?

Le camping sauvage est interdit aux Iles Canaries. Si vous souhaitez tout de même en faire, sachez qu’il n’est pas facile de trouver des emplacements protégés de la vue des gens. Il faudra sortir des sentiers et rallonger les distances déjà conséquentes des étapes. Les adeptes du camping sauvage le savent mais mieux vaut répéter les choses une fois de trop. La règle d’or est toujours la même: on ne laisse rien d’autre que ses empreintes quand on quitte un emplacement et on veille à ne pas être trop visible notamment avec les lampes de poche quand le soleil est couché.

Nous avons choisi de couper la première et la dernière étape en deux pour éviter d’arriver aux débuts et fins de randonnées prévues par l’Office du tourisme. Cette variante nous a permis d’éviter les fins d’étape dans les villes et de pouvoir faire du camping sauvage perdu dans la nature. Elle nous a également évité de perdre une demi-journée à Punta de Jandia.

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

Entre un coucher de soleil sur une montagne et un refuge douillet avec une douche et un matelas, vous choisissez quoi vous? Nous on hésite très franchement…

Quand partir? Quel budget?

Nous sommes partis au mois de novembre. La température était bonne, voir fraîche pour randonner, mais nous préférions cela aux grosses chaleurs estivales. Il faisait par contre un peu frais pour se baigner ou profiter des plages. On ne peut pas tout avoir 😉

Concernant le budget, la vie sur l’île est moins chère que sur le continent (essence comprise) car ils sont détaxés. Nous avons dormi deux fois dans un abri en dur. Dans une charmante petite auberge à Betancuria tenue par une française et son mari et dans un hôtel à La Pared au prix absolument excessif. Le reste du temps, nous avons dormi sous tente perdus dans la nature.

Pour la nourriture, il y a plusieurs petits supermarchés le long du tracé pour faire le plein d’eau. Nous avions pris des repas lyophilisés avec nous pour éviter de faire la cuisine perdus au milieu de nulle part. Une solution que nous recommandons sans hésiter car vous ne trouverez pas d’eau pour nettoyer vos affaires après le repas. J’étais dubitative avec la nourriture lyophilisée mais franchement il y a de très bonnes choses.

Combien de jours? Comment répartir les étapes?

Comme pour le GR20, il existe un livre tout beau tout prêt pour vous guider sur le tracé du GR131 alors nous n’allons pas vous parler des étapes en détails. Nous vous recommandons sans hésitation l’ouvrage « Walking on Lanzarote and Fuerteventura » de la collection Cicerone écrit par Paddy Dillon qui a parcouru tous les sentiers de l’île.

Jour 1: Punta de Jandia – Cueva de Negra – 7,7 km – 1h38 – 114m de dénivelé

Jour 2: Cueva de Negra – Boca de Mal Nombre – 21,2 km – 4h46 – 509m de dénivelé

Jour 3: Boca de Mal Nombre – La Pared – 24,4 km – 5h02 – 420m de dénivelé

Jour 4: La Pared – Morete de Tio Gomez – 21,7 km – 4h48 – 768m de dénivelé

Jour 5: Morrete de Tio Gomez – Betancuria – 20,7 km – 5h02 – 840m de dénivelé

Jour 6: Betancuria – El Piquito – 21,6 km – 4h38 – 549m de dénivelé

Jour 7: El Piquito – Caldera de Rebanada – 25,1km – 5h05 – 370m de dénivelé

Jour 8: Caldera de Rebanada – Corralejo – 9,9km – 1h48 – 99m de dénivelé

Ce découpage est complétement arbitraire. C’est le travail de Raphaël qui a défini les étapes et l’endurance de Letizia qui mettait son planning à rude épreuve 😉 Je vous assure tout de suite, nous avons respecté l’itinéraire à la lettre malgré les courbatures, les douleurs de sacs à dos, les cloques et la fatigue.

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

Je crois qu’on est pile-poil à la moitié…

Dans nos sacs à dos

Pour parcourir le GR131, nous avons choisi l’option autonomie presque complète pour des raisons d’économies mais finalement si c’était à refaire, on ferait exactement pareil. Si vous partez vous aussi, voici ce que nous avions répartis dans nos deux sacs à dos et sur homme.

  • Un réchaud à gaz: un Jetboil pour chauffer l’eau du thé/café et des repas lyophilisés.
  • Deux CamelBak: 2 et 3 litres.
  • Une gourde: 0.75 litres
  • Deux tasses pliables: X-Mug de Sea to Summit.
  • Une casserole: Kisag 3 litres.
  • Deux fourchette-couteau-cuillère: modèle tout en un de Spork.
  • Deux lampes frontales: Petzl.
  • Une cordelette: 5 mètres
  • Un appareil photo: Sony Alpha 6000
  • Un couteau suisse
  • Un jeu de cartes
  • Un livre
En ce qui concerne les vêtements (par personne): une veste Gore-Tex, un pantalon de marche, un short de marche, un short confortable, deux t-shirts, un pull à longue manche, trois paires de sous-vêtement, deux paires de chaussettes, chaussettes de compression, deux linges microfibre, lunettes de soleil, montre GPS, chaussures de marche et une paire de tongs.

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

C’est le moment du départ!

Les moments forts de notre GR131

A chaque grande randonnée ses souvenirs, ses galères, ses moments de joie et ses doutes. Le GR131 de Fuerteventura a encore une fois été un concentré de toutes ces émotions.

Cette première nuit de camping sur l’île

Nous avons à peine sept kilomètres dans les jambes, nous sommes au bout du monde sur une plage à regarder le coucher du soleil. C’est ce sentiment magique de ne pas savoir à quoi s’attendre, et surtout de n’avoir encore mal nulle part 😉

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

Les plages de Moro Jable à la Costa Calma

La côte a beau être bétonnée et bourrée d’hôtels, les plages du sud de Fuerteventura sont tout simplement magnifiques. Sable blanc, eau turquoise et les tout nus. On n’a rien du tout contre les nudistes, chacun fait ce qu’il veut. On a juste souri quelque fois car la plupart du temps, les plages nudistes sont signalées. A Fuerteventura, c’est ouvert à tous et chacun fait ce qu’il veut. On joue aux cartes ou on se promène sur le sable avec son téléphone à la main comme unique accessoire de mode. C’est simple, c’est la vie.

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

La traversé d’El Jable

Une étendue de sable à perte de vue, au loin un village. Et cette route interminable, ce vent de face qui vous fait couler les yeux, ces cailloux qui s’infiltrent dans vos chaussures. On garde un excellent souvenir de ces magnifiques paysages traversés pendant cette journée. Sans rancune le vent!

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

Dis Raph, c’est quand qu’on arrive?

Les paysages depuis le Filo de Cuchillo Negro

L’île de Fuerteventura n’est pas plate. Ce ne sont pas nos montagnes suisses non plus mais depuis le haut des petites bosses, la vue est plutôt pas mal. Combien de photos nous avons fait de ce petit chemin qui sillonne dans la colline? Beaucoup!

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

La faune locale

Beaucoup d’oiseaux, mais surtout ces adorables petits écureuils de Barbarie. Toujours partants pour faire des farces ou pour se mettre dans des positions drôles. Ils ne vous rappellent pas les deux acolytes Tic et Tac de vos dessins animés d’enfance?

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

Le joli village de Betancuria

Je ne sais pas si c’est parce que nous avions prévu de dormir là et qu’une douche chaude nous attendait, mais nous avons adoré cette fin de journée à Betancuria. C’est tout petit, perdu au milieu de l’île. Si vous passez par-là, n’hésitez pas à faire une halte.

Prenez Place - GR131 - Fuerteventura

Et puis tous ces moments où nous avons juste profité avec les yeux de peur de les ruiner à sortir l’appareil photo.

On vous souhaite une excellente semaine!
Letizia et Raphaël

ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS PLAIRE

4 comments
  1. Elise Répondre
    14 novembre 2018 à 13 h 37 min

    Encore un bel article qui donne envie d’aller marcher… Quoique je ne pense pas encore être prête pour cette aventure, il va falloir se refaire une condition physique décente avant de l’envisager sérieusement hihi.

    Coup de cœur pour les écureuils de Barbarie ! <3

    Bises à tous les deux, hâte de découvrir la suite de vos aventures!

    1. Letizia Répondre
      14 novembre 2018 à 15 h 21 min

      Ils sont trop mignons n’est-ce pas? 😊 Inutile de commencer la torture par une marche de huit jours, tu peux refaire ta condition physique avec d’autres choses pour te motiver. Promis, la prochaine fois on vous montre nos belles montagnes si la météo est avec nous…
      Bises <3

  2. Tiziana Répondre
    27 novembre 2018 à 15 h 04 min

    Belles photos, explications claires, il ne manque plus que partir et découvrir cette belle île lunaire.
    Coup de coeur aussi pour les écureuils, j’adore découvrir la faune locale 🙂

    1. Letizia Répondre
      27 novembre 2018 à 17 h 28 min

      Tu aimes bien la faune locale quand elle a moins de huit pattes et qu’elle ne se tortille pas sur le sol n’est-ce pas 😉
      Bisous <3

Laisser un commentaire